We hebben 34 gasten en geen leden online

Unieke bezoekers

3675797
Vandaag
Gisteren
Deze week
-
Deze maand
Vorige maand
Totaal vanaf maart 2013
699
2069
699
1032664
30320
58704
3675797

Uw IP: 18.232.125.29
17-02-2020 09:06

Geen eten zonder wijn

Fransen die buitenshuis eten doen dat meestal met wijn. Anders vinden zij hun maaltijd niet geslaagd. Maar meer dan een kwart van de restaurant- en bistrobezoekers heeft hulp nodig bij de keuze. Ook vinden de meeste Fransen de wijn in toprestaurants te duur. Ze willen wel minder en beter drinken, maar dan tegen redelijke prijzen. Parijzenaars zijn bereid tot 40 euro per fles te gaan. In andere departementen ligt de grens net beneden de 30 euro. Een recent onderzoek van Wine Paris in de Parijse horeca wees uit:

 

 

“Le vin a une place charnière dans l’expérience des amateurs au restaurant : 96% des buveurs de vin en consomment aussi au restaurant et 85 % estiment que la qualité du vin joue un rôle majeur pour garantir la réussite du repas. « Il y a du vin sur toutes nos tables, au déjeuner comme au diner. La consommation de bière aux repas a énormément diminué dans nos établissements et s’est reportée sur le vin » soutient Margot Dumant, propriétaire de bistrots parisiens. Parmi les Français qui fréquentent tous types de restaurants, 88% en commandent dans les restaurants gastronomiques, 82% dans les bistrots de quartier et 80% dans les chaînes de restauration, signe que la consommation serait fonction du raffinement de la cuisine.

 

« La carte des vins fait toujours peur, personne ne veut l’avoir », remarque Guillaume Muller, propriétaire du restaurant gastronomique Garance, situé dans le 7e arrondissement de Paris.

 

Bouteille 31,50 euro

Le marché est aussi extrêmement sensible au prix, le premier critère d’achat (88%) devant la région de production (87%). Les sentiments sur les prix varient selon le type de restaurant puisque 75% des Français estiment que ceux pratiqués par les enseignes gastronomiques sont trop élevés contre 16 % pour les chaînes de restauration et 14% pour les bistrots de quartier. Dans un restaurant gastronomique, le prix moyen dépensé pour une bouteille est de 31,50 euros, mais un quart des consommateurs dépense au-delà de 35 € (26%) et 11% plus de 50 €. Les Parisiens sont moins sensibles au prix ; leur dépense moyenne pour une bouteille est de 39,60 euros la bouteille dans un établissement gastronomique soit 10 euros de plus qu’en Bourgogne–Franche-Comté (29,50 €) et qu’en Occitanie (29,40 €). « Au-delà de 40 euros, les gens commencent à réfléchir, les bouteilles les plus populaires sont autour de 35 euros, s’ils cherchent un vin peu cher ils choisissent le pichet à 15 euros les 45 cl », note Margot Dumant.

 

Boire mieux

Le fameux « boire moins, mais mieux » accroché à toutes les lèvres, encourage la consommation au verre qui progresse de concert avec la diversité de l’offre. Ainsi, 32% des consommateurs préfèrent commander au verre plutôt qu’en bouteille (50%) ou en pichet (17 %) surtout les femmes (37 %) et les moins de 35 ans (35%). Là aussi, les prix moyens varient selon le type d’établissement, évoluant entre 7,80 euros en moyenne pour un établissement gastronomique (9,10 euros à Paris), 5,40 euros dans un restaurant de quartier et 5,10 euros dans une chaîne de restauration. Certains vins au verre coûtent 12 ou même 14 euros, mais, quand ceux-ci sont produits sur un terroir d’exception, par un bon vigneron.